Nous utilisons des cookies afin de vous garantir une navigation optimale sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez de fait l'utilisation de cookies.
Filtrer par
Spécialités Désactiver le filtre
Voir plus
Technologies Désactiver le filtre
Voir plus
Voir plus
Classification Désactiver le filtre
Voir plus
Date de publication
Trier par :
(588 résultats en anglais)
Trucs et Astuces : principe de l'arthroscopie du poignet, exploration et voies d'abord
L'objectif de cette vidéo est de comprendre le principe de l’arthroscopie du poignet et comment réaliser les voies d’abords de la manière la moins invasive. On peut dessiner sur la peau les éléments osseux et tendineux afin de se créer des repères anatomiques. Avant d’utiliser le bistouri, l’utilisation d’une simple aiguille est essentielle pour repérer la position exacte des voies d’abord. On commencera toujours l’exploration du poignet par l’articulation radio-carpienne et par la voie d’abord 3-4. Pour la trouver, ce qui conditionnera toute la suite de l’exploration de cette articulation, il y a plusieurs moyens simples. Dès que l'optique est entrée dans l’articulation radio-carpienne, il est possible par cette simple voie d’abord d’explorer toute l’articulation de la styloïde radiale à la styloïde ulnaire. La voie instrumentale 6R sera réalisée. L’articulation médio-carpienne est plus étroite que l’articulation radio-carpienne. On commencera par la voie d’abord ulnaire médio-carpienne plus facile à trouver, puis on utilisera une voie d’abord instrumentale radio-carpienne. La mise en place de l’arthroscope en position radiale médio-carpienne permet d’explorer en distal l’articulation scapho-trapézo-trapézoïdienne et même la face dorsale du capitatum.
C Mathoulin, P Liverneaux
Vidéo chirurgicale
Il y a 10 ans
1224 vues
32 J'aime
0 commentaire
21:38
Trucs et Astuces : principe de l'arthroscopie du poignet, exploration et voies d'abord
L'objectif de cette vidéo est de comprendre le principe de l’arthroscopie du poignet et comment réaliser les voies d’abords de la manière la moins invasive. On peut dessiner sur la peau les éléments osseux et tendineux afin de se créer des repères anatomiques. Avant d’utiliser le bistouri, l’utilisation d’une simple aiguille est essentielle pour repérer la position exacte des voies d’abord. On commencera toujours l’exploration du poignet par l’articulation radio-carpienne et par la voie d’abord 3-4. Pour la trouver, ce qui conditionnera toute la suite de l’exploration de cette articulation, il y a plusieurs moyens simples. Dès que l'optique est entrée dans l’articulation radio-carpienne, il est possible par cette simple voie d’abord d’explorer toute l’articulation de la styloïde radiale à la styloïde ulnaire. La voie instrumentale 6R sera réalisée. L’articulation médio-carpienne est plus étroite que l’articulation radio-carpienne. On commencera par la voie d’abord ulnaire médio-carpienne plus facile à trouver, puis on utilisera une voie d’abord instrumentale radio-carpienne. La mise en place de l’arthroscope en position radiale médio-carpienne permet d’explorer en distal l’articulation scapho-trapézo-trapézoïdienne et même la face dorsale du capitatum.
Diverticule de l'estomac et RGO : résection laparoscopique et fundoplicature selon Nissen
Cette vidéo présente le cas d’un patient souffrant de dysphagie, de nausée et de vomissements postopératoires. Ces symptômes sont associés à un tableau clinique typique de RGO. L’exploration a mis en évidence la présence d’une pathologie rare : un diverticule gastrique, typiquement situé à la partie supéropostérieure de la grande courbure gastrique. La pH-métrie met en évidence un reflux gastro-œsophagien typique. La stratégie opératoire consiste à traiter simultanément les 2 pathologies par résection laparoscopique du diverticule associé à une fundoplicature selon Nissen.
D Mutter, M Ignat, J Marescaux
Vidéo chirurgicale
Il y a 6 ans
867 vues
43 J'aime
0 commentaire
17:11
Diverticule de l'estomac et RGO : résection laparoscopique et fundoplicature selon Nissen
Cette vidéo présente le cas d’un patient souffrant de dysphagie, de nausée et de vomissements postopératoires. Ces symptômes sont associés à un tableau clinique typique de RGO. L’exploration a mis en évidence la présence d’une pathologie rare : un diverticule gastrique, typiquement situé à la partie supéropostérieure de la grande courbure gastrique. La pH-métrie met en évidence un reflux gastro-œsophagien typique. La stratégie opératoire consiste à traiter simultanément les 2 pathologies par résection laparoscopique du diverticule associé à une fundoplicature selon Nissen.
Lobectomie par thoracoscopie vidéo-assistée (VATS): lobe inférieur droit
Le traitement standard du cancer du poumon non à petites cellules de stade précoce est une lobectomie pulmonaire anatomique ainsi qu’une dissection des ganglions lymphatiques médiastinaux. Traditionnellement, cette procédure était réalisée par thoracotomie postéro-latérale, nécessitant alors la transection des muscles de la paroi thoracique et un écartement des côtes. Cette méthode est fréquemment associée à de la douleur chronique postopératoire, laquelle peut devenir incapacitante chez près de 5 % des patients.
Un des avantages potentiels majeurs de la lobectomie par thoracoscopie vidéo-assistée est la diminution de l’incidence de douleur chronique post-thoracotomie.
Les principaux aspects de la procédure incluent :
- un positionnement adéquat du patient ;
- l’accès à la cavité pleurale et l’emplacement approprié des incisions ;
- une dissection délicate des branches des artères pulmonaires, en utilisant une technique qui « évite les scissures » lorsque possible pour diminuer l’incidence des fuites d'air prolongées en postopératoire ;
- la division du parenchyme pulmonaire, des vaisseaux sanguins et des bronches en utilisant une agrafeuse endoscopique.
La technique par VATS comporte un taux de morbidité et des résultats oncologiques similaires à ceux de la chirurgie ouverte. Nous présentons ici une lobectomie par VATS pour un adénocarcinome du lobe inférieur droit chez un patient de 78 ans (la vidéo met l'accent sur les étapes de la résection lobaire – la dissection des ganglions lymphatiques a été faite, mais ne sera pas démontrée en détails).
Remerciements : nous voudrions remercier Nathalie Leroux RN et Suzanne Desbiens RN pour leur soutien continu.
G Rakovich, D Ouellette, G Beauchamp
Vidéo chirurgicale
Il y a 9 ans
1017 vues
40 J'aime
0 commentaire
09:56
Lobectomie par thoracoscopie vidéo-assistée (VATS): lobe inférieur droit
Le traitement standard du cancer du poumon non à petites cellules de stade précoce est une lobectomie pulmonaire anatomique ainsi qu’une dissection des ganglions lymphatiques médiastinaux. Traditionnellement, cette procédure était réalisée par thoracotomie postéro-latérale, nécessitant alors la transection des muscles de la paroi thoracique et un écartement des côtes. Cette méthode est fréquemment associée à de la douleur chronique postopératoire, laquelle peut devenir incapacitante chez près de 5 % des patients.
Un des avantages potentiels majeurs de la lobectomie par thoracoscopie vidéo-assistée est la diminution de l’incidence de douleur chronique post-thoracotomie.
Les principaux aspects de la procédure incluent :
- un positionnement adéquat du patient ;
- l’accès à la cavité pleurale et l’emplacement approprié des incisions ;
- une dissection délicate des branches des artères pulmonaires, en utilisant une technique qui « évite les scissures » lorsque possible pour diminuer l’incidence des fuites d'air prolongées en postopératoire ;
- la division du parenchyme pulmonaire, des vaisseaux sanguins et des bronches en utilisant une agrafeuse endoscopique.
La technique par VATS comporte un taux de morbidité et des résultats oncologiques similaires à ceux de la chirurgie ouverte. Nous présentons ici une lobectomie par VATS pour un adénocarcinome du lobe inférieur droit chez un patient de 78 ans (la vidéo met l'accent sur les étapes de la résection lobaire – la dissection des ganglions lymphatiques a été faite, mais ne sera pas démontrée en détails).
Remerciements : nous voudrions remercier Nathalie Leroux RN et Suzanne Desbiens RN pour leur soutien continu.